Axe Kougouleu-Medouneu : Près de 100 millions de FCFA pour rétablir le trafic

 

Long de 40 km, en piteux état depuis plus d’une décennie, le tronçon Kougouleu-Medouneu devrait pouvoir retrouver un nouveau visage d’ici à six mois. Initiée par le ministère des Travaux publics, de l’Équipement et des Infrastructures chargé de la Connexion des territoires, l’exécution des travaux d’entretien des routes non revêtues bénéficie, sur ce tronçon de la route nationale 5, d’un budget de  999, 9 millions de francs CFA.

Les premiers coups de pelle du ministre délégué aux Travaux publics, de l’Équipement et des Infrastructures, Emmanuel Eyeghe Nze, sur le tronçon Kougouleu-Medouneu. © Min TP

 

Mesurant l’urgence d’agir vite et bien sur le tronçon Kougouleu-Medouneu, long de 40 km où, 3 Km après la Nationale 1, une érosion régressive est active depuis près de 10 ans, le ministre délégué auprès du ministère des Travaux publics, de l’Equipement et des Infrastructures chargé de la Connexion des territoires, Emmanuel Eyeghe Nze, a procédé le week-end écoulé au lancement des travaux de réhabilitation de cette route non revêtue, difficile d’accès du fait de bourbiers profonds et de plusieurs ouvrages en bois en mauvais état.

© Min TP

Financés par le budget général de l’État, pour un montant de près de 100 millions de francs CFA, ces travaux confiés à l’entreprise Colas Gabon devraient durer six mois environ, et consisteront à l’ensoleillement mécanisé sur 396000 m², le curage et rechargement des bourbiers sur 1680 m², le rechargement de la chaussée sur 30,364 km, la remise en forme de 40 km et la fourniture et pose de buses métalliques de diamètre 1000. L’opération fait partie des urgences du programme routier d’investissement prioritaire du gouvernement.

«Il s’agit ici de la matérialisation d’un engagement fort du chef de l’État, qui a annoncé, il y a quelques jours durant sa tournée républicaine à Medouneu dans la province du Woleu-Ntem, l’effectivité du lancement de ces travaux, qui à terme permettront que la connexion entre les provinces de l’Estuaire et du Woleu-Ntem se fasse aisément au profit des populations. Cependant, nous attendons des entreprises adjudicataires, le respect des délais et de la qualité des travaux à livrer», a confié le ministre délégué, Emmanuel Eyeghe Nze.

Le calvaire des usagers du tronçon Kougouleu-Medouneu ne sera bientôt qu’un triste souvenir. En effet, voyager à l’intérieur du pays, en saison des pluies, est une épreuve souvent difficile. L’accès à certaines localités est un véritable chemin de croix pour les voyageurs. Sur le tronçon Kougouleu-Medouneu, les automobilistes et leurs véhicules sont souvent à la peine. Les eaux de ruissellement et la boue en quantité abondante deviennent des pièges inévitables pour eux. De nombreuses tentatives d’en extirper certains véhicules sont parfois vaines.

D’un air rassurant, le directeur d’exploitation de Colas Gabon, Marwane Benaissa, a souligné l’importance de ce projet pour les populations. De même, il a évoqué l’opportunité de la saison sèche devant aider à honorer à l’ensemble des prescriptions du cahier de charge.

Après les tronçons Sam-Bibasse (84km), Sam-Medouneu (70km) et Sam-Mitzic (54 km) dans la province du Woleu-Ntem, l’axe Mimongo-pont Offoue (73,5 km) dans la Ngounié et la route Tchibanga-Moabi (77,5) dans la Nyanga, le programme d’entretien des routes non revêtues en cours de réalisation grâce au soutien financier du Fonds autonome national d’entretien routier (Faner) et de la Banque africaine de développement (BAD – pour quelques axes), devra se déployer très prochainement dans les provinces de l’Ogooué-Ivindo, du Haut-Ogooué et de l’Ogooué-Lolo.

Laisser un commentaire