Mali : Goïta promet de reconquérir le nord du pays, sous tension

Le Mali, en proie à une crise sécuritaire depuis 2012, est de nouveau au bord de l’implosion. Le 22 septembre 2023, le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, a promis de reconquérir le nord du pays, qui est sous le contrôle de groupes armés séparatistes et jihadistes.

Les célébrations du 63ème anniversaire de l’indépendance du Mali ont été réduites à des cérémonies officielles, dans un contexte de regain des tensions. La junte a annulé les manifestations festives, invoquant la solidarité avec les familles des victimes des attaques jihadistes.

Le colonel Goïta a déclaré que l’État malien allait redéployer ses forces militaires sur tout le territoire, y compris dans le nord, où les groupes armés s’affrontent pour le contrôle du territoire. Il a également affirmé que le Mali allait recouvrer sa souveraineté sur l’ensemble du pays.

Cette promesse est accueillie avec scepticisme par les observateurs, qui estiment que la junte n’a pas les moyens militaires pour reconquérir le nord du Mali. Les groupes armés séparatistes et jihadistes sont bien implantés dans la région et disposent d’un arsenal important.

La promesse du colonel Goïta de reconquérir le nord du Mali est un nouveau signe de la volonté de la junte de consolider son pouvoir. Cette promesse est également un défi pour la communauté internationale, qui est engagée dans la résolution de la crise malienne.

Laisser un commentaire